Comment réduire son impôt grâce à la loi Girardin ?

Le dispositif Girardin est un appareil de défiscalisation, idéal pour les personnes fortement imposées. En effet, offrant une forte réduction d’impôt, allant jusqu’à 120 % du montant investi, le dispositif est parmi les plus intéressants en son genre. Mais quelles sont les particularités de la réduction d’impôt de ce dispositif ?

Investir en outre-mer

Le dispositif Girardin est destiné aux investissements réalisés dans l’outre-mer. Les zones éligibles sont ainsi Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et les Îles Wallis et Futuna. Il s’adresse à toute personne ayant son domicile fiscal en France.

Choisir entre deux déclinaisons du dispositif

Le produit de défiscalisation Girardin se présente sous deux formes. Ces deux versions ont chacune leurs particularités et pour obtenir une réduction d’impôt, il est impératif de choisir entre, l’une de ses deux variantes.

            Le Girardin industriel

Le programme industriel du Girardin a pour objectif d’accompagner les entreprises situées en outre-mer dans leurs développements. Pour investir, le bailleur doit souscrire un capital auprès d’une société, qui va pour sa part investir, avec l’aide d’une banque et des investisseurs locaux, dans l’achat d’équipements industriels. Ces derniers seront ensuite mis à la disposition d’une entreprise locale, pour une location de cinq ans. Au terme du contrat, les matériaux seront cédés, à un prix symbolique à l’exploitant. Avec le dispositif Girardin industriel, la réduction d’impôt se calcule sur le prix total des équipements et non sur les sommes versées. C’est en ce sens qu’il est possible d’obtenir un avantage fiscal bien supérieur au montant investit. De plus, la réduction d’impôt en Girardin industriel est dite « one shot ». Cela signifie que l’aide fiscal est imputable intégralement sur l’impôt à devoir, dès la première année de l’investissement.

            Le Girardin immobilier

Le Girardin immobilier, quant à lui, concerne l’investissement dans l’immobilier. Pour réduire ses impôts, il est impératif de respecter quelques conditions. D’abord, il faut que l’investissement se porte sur un bien neuf ou en VEFA. Le bien doit ensuite être mis en location pour cinq (Girardin classique) ou six ans (Girardin intermédiaire). La résidence doit aussi servir de résidence principale du locataire et sa mise en location doit se faire sans meuble. Enfin, avec le dispositif Girardin intermédiaire, un plafonnement de loyer et des ressources des locataires doit être respecté par l’investisseur. Une fois ces exigences remplies, l’investisseur peut se prévaloir d’une réduction d’impôt à hauteur de 18 %. Cette réduction peut varier et atteindre 48 % sous quelques modalités (investissement dans l’énergie renouvelable, investissement dans certains quartiers, opter pour une location plafonnée…).

Combiner plusieurs investissements avec le dispositif

investissements avec le dispositif girardinAvec le Girardin, il est conseillé d’opter pour plusieurs investissements afin d’optimiser au maximum l’investissement. Cela s’explique par le fait que la réduction d’impôt sous ce dispositif est soumise à un plafonnement exceptionnel de 18 000 €. De plus, avec la loi Girardin, une partie de l’investissement seulement entre dans le calcul des niches fiscales. Ainsi, il est tout à fait possible de cumuler la réduction d’impôt sous ce dispositif avec d’autres mécanismes de défiscalisation (Bouvard, Pinel…).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *